Scènes à jouer !

Cette activité est parue dans le cahier « Le petit D » du DEVOIR le samedi 23 mai 2020.
Elle a été conçue par la Maison Théâtre en collaboration avec le Centre des auteurs dramatiques (CEAD).

La sortie au théâtre vous manque ?
La Maison Théâtre vous propose de réunir enfants et grands-parents autour de scènes de théâtre jeune public à lire ou à interpréter… même à distance ! Préparez, réalisez et filmez votre propre version d’un texte québécois.

 


ÉTAPES
1. Invitez un partenaire de jeu.
2. Choisissez ensemble votre scène favorite.
N’hésitez pas à l’adapter et à changer le genre des personnages.
3. Visionnez la capsule* de présentation de la scène par l’auteur.
4. Établissez un horaire de répétition.
5. Travaillez votre interprétation d’un personnage chacun de votre côté.
6. Rencontrez-vous virtuellement (Messenger, FaceTime, Zoom, etc.) pour faire une première lecture.
7. Retournez en répétition pour peaufiner votre interprétation.
8. Organisez une représentation (une performance du texte appris par cœur) via une plateforme de
communication virtuelle ou à deux mètres de distance. 😉

* Les capsules vidéo comprennent des explications données par les auteurs sur le contexte des scènes proposées,
les personnages, les enjeux, les émotions, etc.

 

SCÈNE 1 - Mokatek et l’étoile disparue de Dave Jenniss

Une coproduction d’Ondinnok et de Vox Théâtre présentée à la Maison Théâtre en 2019

 
photo du spectacle mokatek, dave jenniss avec un esturgeon

PERSONNAGES
MOKATEK
L’ESTURGEON

L’esturgeon vient à la rencontre de Mokatek qui monte sur le dos du poisson.
Les deux s’enfoncent dans la rivière.

MOKATEK
Qui es-tu étrange… poisson ?

ESTURGEON
Je suis le Pasokos ! Le grand esturgeon.

MOKATEK
Tu es le Pasokos ! Le poisson au millier de vies ! Pourquoi je ne t’ai jamais rencontré ?

ESTURGEON
Parce que je suis l’ancêtre de tes ancêtres. Je suis le gardien de cette rivière. De chaque pierre, chaque plante et de chaque être vivant du plus grand au plus minuscule. Tu peux voir toutes les beautés des profondeurs ? Tu les vois ?

MOKATEK
Oui je les vois ! Je vais garder les images comme des dessins dans ma mémoire pour toujours.

ESTURGEON
Tu es un courageux garçon.

MOKATEK
Nama ! Nama ! Je ne suis pas un garçon, je suis un pasokos !

ESTURGEON (riant)
Oui tu es un poisson, mais tu dois poursuivre ta route.

MOKATEK
Seul au nord de tout, je cherche désespérément mon étoile.

ESTURGEON
Écoute-moi bien. Suis les traces de l’ours. Tu retrouveras ton étoile.

MOKATEK (pour lui-même)
Suivre les traces de l’ours.

L’esturgeon retourne dans les profondeurs de la rivière.
Mokatek poursuit sa route en cherchant des traces d’ours.

Cliquez ici pour imprimer la scène.

Visionnez la capsule de présentation de la scène par l’auteur Dave Jenniss :



 

SCÈNE 2 - Conte du Soleil de Philippe Soldevila

Une production du Théâtre des Confettis, en collaboration avec le Théâtre Sortie de Secours, présentée à la Maison Théâtre en 2019

 
photo spectacle conte du soleil

PERSONNAGES
ÉTIENNE
NEUS

Neus, l’arrière-grand-mère d’Étienne, apparaît.
Elle chantonne ; elle est dans la lune, dans son monde.
Étienne l’observe. Après un temps, il se manifeste.

ÉTIENNE (doucement)
Grande-Yaya ? (…) Hé ho ! (…) Neus ? Neus !

NEUS
Ah ! (…) Tu es là, enfin ! Mon arrière-petit-fils ! Comme j’ai de la chance ! Jamais je n’aurais cru que / Mais… qu’est-ce qu’il y a, tu as l’air inquiet… Ça ne va pas ?

ÉTIENNE
Heu non non… Ça va très bien… C’est juste que… que… (il improvise)
Je… heu… Toi… je me demandais… Yayo disait que t’allais pas bien, que tout s’embrouillait dans ta tête ?

NEUS
Ah ! Tu sais à quel moment on réalise qu’on est vieux ?

ÉTIENNE
Non.

NEUS
Quand on tombe sur le derrière, et que tout à coup, au lieu de rire, les gens s’inquiètent ! (ils rient) Ils ne le savent pas, mais je les entends pleurer, la nuit. (elle pointe sa tête) À cause de ça. (temps) Qu’est-ce qui ne va pas ?

ÉTIENNE (évitant)
Ben… heu… Moi, ça va très bien… Moi, c’est mon père qui m’inquiète.
Moi aussi je l’entends pleurer, la nuit…

NEUS
Octavio ? Ah oui ? Pourquoi ?

ÉTIENNE
Ben… Problèmes familiaux… Tu pourrais pas comprendre.

NEUS
Moi ? Mais pourquoi pas ?

ÉTIENNE
Ben… Dans ton temps, la télé, internet et les gardes partagées, ça existait pas. Les familles ça se séparait pas.

NEUS
Ha ! Tu crois que tout était simple et parfait à mon époque ?

ÉTIENNE
C’est sûr.

NEUS
Viens. Je vais te montrer quelque chose… Je vais te montrer… Mon histoire à moi…

Cliquez ici pour imprimer la scène.

Visionnez la capsule de présentation de la scène par l’auteur Philippe Soldevila :



 
SCÈNE 3 - Les mauvaises herbes de Jasmine Dubé

Une production du Théâtre Bouches Décousues présentée à la Maison Théâtre en 2010

 
photo spectacle les mauvaises herbesphoto spectacle les mauvaises herbes

PERSONNAGES
FLORE
MOMO

Le jardin de Flore est un mélange entre l’orphelinat et la pépinière. Les enfants sont dans des pots à fleurs, en attente de s’enraciner en pleine terre.

FLORE
Tu pleures, Momo ?

MOMO
Mais non, je pleure pas, Flore.

FLORE
Mais oui, on dirait bien que tu pleures, Momo. C’est le départ de Bastarache qui te fait pleurer ?

MOMO
J’ai toujours peur que les gens que j’aime partent, Flore. Comme toi. J’ai peur qu’un jour tu t’en ailles. P comme partie, partir, plus là…

FLORE
Sois sans crainte, je partirai pas.

MOMO
Qu’est-ce que tu en sais ?

FLORE
J’en sais que c’est comme ça, c’est tout. C’est la vie que j’ai choisie : de vivre avec tous ces enfants qui m’arrivent de partout en attendant de trouver une bonne terre où planter leurs racines. Ma place est ici. Et j’y reste.

MOMO
P comme pleur, pleurer, pourquoi…

FLORE (rassurante)
P comme parapluie, parasol, paravent. P comme…

MOMO
P comme parent, comme parenté, parental… (à nouveau inquiet) Et si tu deviens amoureuse, hein ? Et si tu deviens malade ? Et si tu deviens morte ? Qui va s’occuper de nous ? Des fois j’ai peur que tu commences à mourir, Flore. M comme mourir, M comme maman, maladie, mort…

FLORE
Non, non, Momo. M comme mémoire, mûrir, montagne…

MOMO (rassuré)
M comme musculaire, muscari, muscarire. (ils rient) M comme merci, mieux… Donne-moi ta main, Flore. Tu vois, je lis dans ta main qu’il y a un M. M comme maman. Et M comme Momo. Depuis que je suis tout petit, tu sais toujours trouver les mots pour me consoler. Tu sèmes les mots dans ma tête. Tu les fais pousser dans ma main.

FLORE
Et j’ai pas fini de semer des mots dans ta tête et dans ta main. Tu me trouveras toujours sur ton chemin, mon petit Momo.

MOMO
Hé ! Je suis presque aussi grand que toi. J’ai encore soif, Flore.

FLORE (prenant l’arrosoir)
Oh ! bien sûr, bien sûr, mon petit.

Cliquez ici pour imprimer la scène.

Visionnez la capsule de présentation de la scène par l’autrice Jasmine Dubé :



 

SCÈNE 4 - Les haut-parleurs de Sébastien David

Une production du Théâtre Bluff présentée à la Maison Théâtre en 2018

 
photo du spectacle les haut-parleurs

PERSONNAGES
LE FILS
LE VOISIN

Chez le Voisin. Il tient dans ses mains les morceaux de ce qu’était le bibelot d’enfant de chœur.

LE VOISIN
Je l’ai pas encore mis à la poubelle Je sais pas
On dirait que j’ai pas été capable de /

LE FILS
Tu veux-tu que je le fasse ?

LE VOISIN
Peut-être bien
Temps.
Tu sais
Ce qui est absurde là-dedans
C’est que j’ai été enfant de chœur plus jeune

LE FILS
Ah oui ?

LE VOISIN
C’était plutôt commun à l’époque
Toute cette éducation religieuse
T’en as de la chance
Peut-être que tu peux pas t’en rendre compte
Mais t’en as de la chance d’être né dans une société qui te laisse le choix

Moi je
Je me retrouvais pas dans ce que le curé disait
Je me retrouvais pas là-dedans
J’entendais juste des mots se perdre dans l’écho de l’église

Mais il était pas question de parler de ça à qui que ce soit
C’était tout bas que je me disais ça
Tout bas
Je me disais que je voulais autre chose
Même si je savais pas encore quoi

Et puis
Il y a eu cette messe-là
Un certain dimanche
Peut-être que c’était Pâques
Je suis pas sûr
En tout cas
L’église était bondée
C’était chaotique
Des enfants
Beaucoup d’enfants dissipés
Et leurs parents qui l’étaient tout autant
C’était
Et tout d’un coup
En plein milieu de la messe
Alors que le curé parlait parlait et parlait
Et que personne semblait l’écouter

Les cloches
Ont
Retenti

Comme ça
Sans raison
Le curé avait pas encore fini
C’était une erreur
Et cette erreur-là a surpris tout le monde
Je me rappelle que personne a parlé
Personne a bougé
Pas même le curé
Jusqu’à ce que la vibration des cloches disparaisse complètement

Pour la première fois
J’ai senti que tout le monde avait vibré en même temps

Et dans ces quelques secondes d’arrêt
Le jeune garçon que j’étais vibrait un peu plus que tout le monde
Parce qu’il comprenait
Sans même avoir besoin de mots
Que son accès au sacré allait passer par autre chose

LE FILS
La musique

LE VOISIN
Et qu’il pouvait exister de rares moments comme celui-là
Où le temps semble s’arrêter
Où tous les éléments s’alignent pour que les cœurs puissent battre
En même temps

Le Fils s’approche du Voisin.

LE FILS (tendant ses mains)
Donne
Je vas aller jeter ça

Le Fils se dirige vers la poubelle et jette les morceaux de porcelaine.

LE VOISIN
Merci
Mon ami

LE FILS
De rien
Mon ami

LE VOISIN
D’ailleurs
Tu sais ce que je réponds aujourd’hui
Quand on me demande ce que je fais ?

LE FILS
Non

LE VOISIN
Demande-le-moi
Vas-y
Demande-moi ce que je fais

LE FILS
Ok
Qu’est-ce que vous faites dans la vie
Monsieur ?

LE VOISIN
Moi ?
J’organise le chaos

J’assemble des morceaux de tout et de rien
Autant ce qui flotte dans l’air du temps
Que ce qui traîne par terre et qu’on piétine
Pour en faire quelque chose qui résonne autrement

Et toi
T’as une idée de ce que tu veux faire de ta vie ?

LE FILS
Non
Pas encore
Mais y va falloir que je commence à trouver une réponse à cette question-là
Parce qu’on me la pose quand même souvent


Cliquez ici pour imprimer la scène.

Visionnez la capsule de présentation de la scène par l’auteur Sébastien David :



 


Invitez les personnes qui habitent avec vous à assister à cette représentation en direct. Vous pouvez aussi la filmer ou l’enregistrer (via avec Zoom par exemple) et l’envoyer ensuite à votre famille et à vos proches. Il nous ferait grand plaisir de voir votre performance !

Si vous le souhaitez, faites-nous parvenir votre vidéo : [email protected]

 


logo ceadFondé en 1965, le CEAD, association d’auteurs et autrices au service des auteurs et autrices, est un centre d’accompagnement, de promotion et de diffusion de la dramaturgie francophone du Québec et du Canada. Le CEAD possède un vaste centre de documentation où sont déposés presque tous les textes du théâtre québécois et franco-canadien. Consultez-le ici.