Les Haut-Parleurs

12 à 17 ans 4 au 8 avril 2018

Les Haut-Parleurs

4 au 8 avril 2018
12 à 17 ans
Secondaire
60 min.
350 Places

CRÉDITS PRINCIPAUX

Théâtre Bluff
Texte et mise en scène : Sébastien David
 
UN GARS, L’ÉTÉ DE SES 16 ANS

Un adolescent doit emménager avec son père dans une ville où il ne connaît personne. L’été ne s’annonce pas vraiment palpitant pour lui. Mais au fil de ses errances, il rencontre un voisin qui pourrait avoir l’âge de son grand-père, un puits de savoir, aussi aimable que bizarre, et une fille de son âge plutôt délurée. Deux rencontres déterminantes qui lui feront passer un été pas mal plus stimulant que prévu.

 
ÇA RÉSONNE !

Une fois le rideau tombé, Les Haut-Parleurs continue de nous habiter. Sans en avoir l’air, tellement tout coule de source, le texte soulève des questions fondamentales qui résonnent en nous longtemps. Une mise en scène efficace et sobre laisse toute la place à ces personnages attachants et à leurs phrases coup-de-poing qui sauront trouver un écho chez tous les spectateurs.

 

Est-ce que l’amitié entre un jeune de 16 ans et son vieux voisin est dans l’ordre des choses ? Qu’est-ce qu’une telle amitié peut susciter comme rumeurs ? Que cache le passé du vieil homme ? À nous d’imaginer ce que nous voulons et d’être ainsi, peut-être, confronté à nos propres préjugés.

 

« Sébastien David a prouvé sa belle maîtrise de l’écriture théâtrale. L’auteur de 32 ans a un univers bien à lui, dans lequel il explore la solitude et la misère urbaines. Sans aucun misérabilisme. »

̶ Luc Boulanger, La Presse, octobre 2015

 

« Sorte de récit d’apprentissage, Les Haut-Parleurs porte un regard plutôt tendre sur trois personnages dissemblables, mais qui ont en commun la solitude. Et une blessure. La production du Théâtre Bluff — solide compagnie qui, à 25 ans, est plus vieille que son public cible — peut aussi être appréciée par les adultes. »

̶ Marie Labrecque, Le Devoir, novembre 2015
Équipe

Équipe du spectacle

Texte et mise en scène : Sébastien David
Interprétation : Marie-Hélène Bélanger, Gabriel Favreau et Richard Thériault
Assistance à la mise en scène et régie : Catherine Comeau
Décor : Simon Guilbault
Costumes : Pierre-Luc Boudreau
Éclairages : Martin Sirois
Conception sonore : Olivier Girouard
Mouvement : Sarah Dell’Ava
Direction de production et technique : Nicolas Fortin
Équipe technique de tournée : Nicolas Fortin, Alexi Rioux, Michel St-Amand et Francis Vaillancourt-Martin
Résumé de la compagnie

Théâtre Bluff (Laval, 1990)

Compagnie de création, le Théâtre Bluff soutient le développement et la promotion de la dramaturgie contemporaine, d’ici et d’ailleurs, auprès des adolescents. Véritable carrefour de rencontres, il initie des collaborations avec des créateurs singuliers sensibles aux dialogues intergénérationnels. À travers ses activités de recherche, de médiation, de production et de diffusion, il propose des œuvres qui posent un regard ouvert et engagé sur les préoccupations du monde d’aujourd’hui.

En savoir plus

AXES DE DÉCOUVERTES

- Réfléchir à l’importance des liens que nous créons avec nos amis et à l’authenticité qui permet de vivre sainement ces relations.

- Découvrir une scénographie qui évoque une multitude de lieux et permet d’assister à plusieurs tableaux qui s’enchaînent rapidement.

- Poser des questions éthiques sur la thématique des pressions sociales et de l’amitié.


EXTRAITS DE CRITIQUES

« Soulignons le jeu des comédiens, toujours dans le mille. [...] La mise en scène, sobre et fluide, leur laisse tout l’espace dont ils ont besoin pour camper ce doux récit initiatique. »

̶ Philippe Couture, Voir.ca, novembre 2015
 
« C’est une voix singulière et attachante que celle de Sébastien David. Dans cette pièce d’une heure, aux courtes scènes, l’auteur de Morb(y)des nous fait vivre l’été d’un adolescent, dit le Fils, seul en ville avec son père. La phrase finale − on vous laissera le soin de la découvrir −, très significative, laisse espérer que, oui, la transmission est possible entre les générations. »

̶ Marie-Christine Hellot, JEU Revue de théâtre, novembre 2015