Paysages de Papier

Les danseurs Jessica Serli, Olivier Rousseau et Nicolas Labelle dans une scene du spectacle Paysages de papier.
Les danseurs Jessica Serli, Nicolas Labelle et et Olivier Rousseau dans une scene du spectacle Paysages de papier.
Les danseurs Olivier Rousseau et Jessica Serli dans une scene du spectacle Paysages de papier.
Le danseur Olivier Rousseau dans une scene du spectacle Paysages de papier.
Les danseurs Nicolas Labelle, Jessica Serli et Olivier Rousseau dans une scene du spectacle Paysages de papier.

PAYSAGES DE PAPIER

10 AU 21 MARS 2021
4 À 10 ANS
Préscolaire 4 ans au 2e cycle du primaire
50 min.

billets en vente dès la réouverture des théâtres
 

Spectacle de danse pour enfants (4 à 10 ans)

CRÉDITS PRINCIPAUX

Chorégraphie : Estelle Clareton en collaboration avec les interprètes

CORPS ORIGAMIS

Un danseur déroule un long pan de papier. Il marche dessus, s’y enroule, culbute, se créant au passage une cape, un abri. Puis, il est attiré par une immense feuille, semblable à un lit où se froisseraient des rêves. Deux amis en sortent, et dès lors, le trio s’amuse avec toutes les possibilités du papier, qui devient une queue de sirène, une carapace ou une voile dans la tempête. Avec dextérité et délicatesse, les corps, tels des origamis, se plient et se déplient en différentes formes ludiques ou porteuses d’émotions.

 

UNE DANSE SURPRENANTE

Après le spectacle Tendre, dans lequel deux personnages se retrouvaient liés par un élastique rouge, la chorégraphe Estelle Clareton explore cette fois les réactions du corps au contact physique et sonore du papier. Dans une danse dynamique, sans paroles, composée d’une suite de tableaux rigolos ou plus envoûtants, les interprètes se mêlent à la matière froissée, pliée, déchirée, pour laisser s’exprimer leur joie, mais également leur vulnérabilité, leurs inconforts et leurs peurs.

 

DÉPLIER L’IMAGINAIRE

Comme une page vierge qui attend qu’on y esquisse ce qu’on veut, l’espace scénique malléable laisse ici toute la place à l’imagination. Au fil de ces « paysages de papier », on découvre que la créativité, si elle est source de plaisir et d’inattendu, est aussi un excellent remède au vertige de l’ennui et de la solitude.

 

« Cette exécution scénique exigeante, mais d’une grande sensibilité, s’avère une superbe réussite. »
– Olivier Dumas, Monthéâtre.qc.ca, octobre 2019

 

Équipe

Équipe du spectacle

Chorégraphie : Estelle Clareton en collaboration avec les interprètes
Interprétation : Nicolas Labelle, Olivier Rousseau et Jessica Serli
Assistantes à la création et répétitrices : Emmanuelle Bourassa Beaudoin et Annie Gagnon
Scénographie, accessoires et costumes : Karine Galarneau
Musique : Éric Forget
Éclairages : Karine Gauthier
Aide à la composition de la valse : Paul Dawson
Couture : Geneviève Beauchamp
Direction de production : Catherine Comeau
Direction technique : Karine Gauthier ou Caroline Nadeau
Photos : Stéphane Najman

Résumé de la compagnie

CRÉATIONS ESTELLE CLARETON (MONTRÉAL, 1999)

Depuis plus de 20 ans, les créations d’Estelle Clareton sont inspirées par le travail clownesque et les envolées acrobatiques. La chorégraphe s’intéresse aux liens élastiques, instables et invisibles que l’on tisse les uns avec les autres.

Questions philo

• Que signifie le mot « fragile » ?
• Pourquoi les humains s’entraident-ils ?
• À quoi sert la curiosité ?
• Comment sait-on qu’on est ami avec quelqu’un ?
• Quelles sont les différences entre le confort et l’inconfort ?
• Quelles peuvent être les conséquences de l’inconfort ?